Assurance dommage

Crédit : 2 ECTS

Volume horaire

  • CM : 18 h

Description du contenu de l'enseignement

Le cours d’assurance dommage a pour objectif de transmettre les principes de base qui régissent le fonctionnement des entreprises d’assurance dommage.

Dans un premier temps, nous présentons la notion de contrat s’assurance et décrivons les textes qui la réglementent. Puis nous identifions les organismes habilités à pratiquer des opérations d’assurance en soulignant leurs spécificités. Dans ce prolongement sont étudiés les contrôles a priori et a posteriori effectués par le service public (ACP). L’évolution du contrôle prudentiel, et plus généralement de la réglementation assurantielle, est illustrée par une présentation de la directive Solvency II.
Le cours s’attache à expliquer les enjeux qui sous-tendent le métier d’assureur, tout en gardant en ligne de mire la définition précise des activités courantes. Ainsi nous analysons également les réseaux de distribution utilisables et les responsabilités qui leurs sont attachées. Une partie plus technique rappelle les bases de la tarification en présentant différents enjeux potentiellement opposés : antisélection, limitation du risque de ruine, maximisation du résultat technique, respect de la réglementation, etc.
Nous présentons également les conséquences de l’asymétrie de l’information inhérente aux opérations d’assurance (L’assuré a souvent une meilleure connaissance de la probabilité de survenance du risque et peut également la modifier), ainsi que les principaux écueils à éviter en matière de tarification. Cette partie est illustrée par des cas pratiques.
Comment ce qui précède est traduit dans la comptabilité des assureurs, les spécifiés de l’assurance nécessitant un traitement comptable particulier ? Il faut matérialiser dans les livres des assureurs l’inversion du cycle de production, correspondant au décalage entre la souscription, l’encaissement de la prime, la survenance et le paiement du sinistre. Dans un ordre d’idées voisin, nous constatons que la connaissance incertaine de la sinistralité nécessite des estimations et des calculs de provisions plus ou moins complexes. Des méthodes de calculs sont présentées. Le cours rappelle également les rudiments comptables de base (Définitions des différentes provisions, des charges futures prévisibles, présentation des calculs, du boni de liquidation, etc.).
L'enseignement s'achève sur des études de cas et une présentation succincte des comptes des assureurs français.

Mode de contrôle des connaissances

Examen sur table.

Pré-requis obligatoires

Notions de comptabilité, notions de statistiques et probabilités.

Bibliographie, lectures recommandées

  • Assurance : Comptabilité – Réglementation – Actuariat de A. Tosetti / T. Béhar / M. Fromenteau / S. Ménart, Ed. Economica.
  • Les grands principes de l’assurance de F. Couilbault / C. Eliashberg, Ed. L’Argus de l’assurance.

Enseignant responsable

BENJAMIN HABERT



Année universitaire 2016 - 2017 - Fiche modifiée le : 28-02-2017 (14H16) - Sous réserve de modification.