Coopétition, alliances et partenariat

Crédit : 2 ECTS

Volume horaire

  • CM : 21 h

Description du contenu de l'enseignement

1 - Cours de Fabien Blanchot

L'objectif du séminaire est de faciliter l’accès des participants à l’abondante littérature sur les alliances en dressant les contours du concept d’alliance, en proposant une grille de lecture des travaux de recherche existants et en abordant quelques problématiques clés. La première session est consacrée à une présentation de l’objet de recherche que constituent les alliances et partenariats. Chacune des trois autres sessions sera consacrée à l’étude d’une problématique relative à cet objet de recherche, à partir de la discussion d’articles de recherche.
Chaque participant au séminaire doit lire au moins les articles en gras, pour chacune des sessions, et réaliser une fiche de lecture. Les articles en gras sont ceux retenus en raison de leur caractère relativement récent. Les articles de recherche sont disponibles sur Intercours (Alliances, partenariats et coopération).

Plan du cours :
  • Session 1 - Les concepts d’alliance, de partenariat, de coopération et les principaux axes de recherche (1,5h)
    Un objet de recherche protéiforme, des frontières à l’objet de recherche, la question du pourquoi de l’existence de ces formes hybrides et de leur poids limité, un panorama des autres axes de recherche.
  • Session 2 - La problématique de la réussite des alliances (3h)
    Le concept de performance et sa mesure pour les alliances, au delà de la performance : l’issue et le potentiel de création de valeur, dynamique et facteurs de performance des alliances : modèles généraux.
  • Session 3 - La problématique du choix d'un accord (3h)
    Alliances et croissance interne, alliances et F&A, alliances et marché.
  • Session 4 - La problématique du choix des modalités de l’alliance et du pilotage (3h)
    Dans le mesure du temps disponible nous traiterons de la question des modalités structurelles des alliances et de la question des modalités managériales des alliances.

2 - Cours de Frédéric Le Roy
Plan du cours :
  • Thème 1 - Innovations stratégiques et stratégie de rupture
Les approches les plus récentes de la stratégie considèrent qu’il ne s’agit plus, aujourd’hui, de se positionner dans un environnement, mais de créer soi-même l’environnement qui nous soit le plus favorable. La démarche stratégique revient à tenter d’identifier de nouveaux modèles d’affaires, en rupture avec les modèles d’affaires dominant dans une industrie, pour rendre caduque la concurrence et créer une valeur nouvelle pour le client.    
  • Thème 2 - Réseau d’innovation et stratégie d’innovation ouverte
L'évolution des modèles d’innovation, d’une conception fermée vers une conception ouverte. Depuis l’introduction des laboratoires de R&D internes au 19ème siècle par Bayer et Dupont De Nemours, il est considéré qu’une entreprise doit mener sa R&D de la façon la plus secrète et fermée possible. Les modèles d’innovation contemporains mettent l’accent sur l’impossibilité qu’ont les entreprises à détenir seules toutes les compétences, technologies et ressources nécessaires pour l’innovation. Pour être innovant il leur faut nécessairement s’ouvrir à des alliances et partenariats avec des acteurs aussi divers que les clients, les fournisseurs, les universités, les concurrents, etc.    
  • Thème 3 - Les stratégies de coopétition
Les nouvelles formes de concurrence remettent en cause la tradition ancienne qui consiste à opposer la compétition et la coopération. Pour faire face à la double course à la globalisation et à la technologie, les entreprises entrent dans des relations complexes de compétition et de coopération avec les mêmes partenaires-adversaires. Ces nouvelles stratégies de coopétition sont fondées sur une approche duale et paradoxale et s’avèrent particulièrement performantes dans le contexte contemporain.

Bibliographie, lectures recommandées

Bibliographie du cours de Fabien Blanchot

Session 1 :
Articles de F. Blanchot
  • Blanchot F. (2007), L’alliance comme levier et lieu du changement, in : Meier O. (2007, sous la dir. de), Gestion du changement, Dunod, Gestion Sup, novembre.
  • Blanchot F. et Fort F. (2007), « Coopétition et alliances en R&D : le cas de consortia de recherche du PCRD européen », Revue Française de Gestion, vol. 33, n° 176, aout-septembre.
  • Blanchot F. (1999), « Les accords inter-firmes et concepts associés : une grille de lecture en terme d’interpénétration organisationnelle », in : Froehlicher T. et Vendemini S., Connivences, Contrats d’Acteurs, Coopération inter-entreprises et Métamorphose des Organisations, Presses Universitaires de Nancy.

Autres références bibliographiques
  • Afuah A. (2000), « How Much do your Co-opetitors’ Capabilities Matter in the Face of Technological Change ? », Strategic Management Journal, Vol. 21, Special Issue, Mars, pp. 387-404.
  • Blois K.J. (1972), “Vertical quasi-integration”, The Journal of Industrial Economics, Vol. 20, No. 3.
  • Gulati R. (1998), « Alliances and Networks », Strategic Management Journal, vol. 19.
  • Imai K, Itami H, 1984, “Interpenetration of organization and market: Japan's firm and market: comparison with the U.S“, International Journal of Industrial Organization, vol.2.
  • Jarillo J.C., Stevenson H.H. (1991), «Cooperatives Strategies: the payoffs and the pitfalls», Long Range Planning, vol. 24, n°1.
  • Miles R.E. et Snow C.C. (1986), «Organizations: new concepts for new forms», California Management Review, 1986, vol. 28, n° 3.
  • Miles R.E. et Snow C.C. (1992), «Causes of failure in network organizations», California Management Review, été.
  • Parkhe A, 1993, “Messy Research, Methodological Predispositions, and Theory Development in International Joint Ventures, Academy of Management Review, 18:2.
  • Richardson G.B. (1972), The Organisation of industry, The Economic Journal, vol. 82, n°327.
  • Ring P.S. et Van de Ven A.H. (1992), «Structuring cooperative relationships between organizations», Strategic Management Journal, vol. 13.
  • Thorelli H.B. (1986), «Networks: between markets and hierarchies», Strategic Management Journal, vol. 7.
  • Williamson O. (1991), “Comparative Economic Organization: The Analysis of Discrete Structural Alternatives”, Administrative Science Quarterly, Vol. 36, No. 2.

Session 2 :
Articles de F. Blanchot
  • Blanchot F., Guillouzo R. (2011), “La rutpure des alliances : une grille d’analyse”, Revue Management International, vol. 15, n°2.
  • Blanchot F. (2006), “Alliances et performances : un essai de synthèse” WP DRM-CREPA n°2006.1, janvier.

Autres références bibliographiques
  • Anand B.N.et Khanna T. (2000), « Do Firms Learn to Create Value ? The Case of Alliances », Strategic Management Journal, vol. 21, n°3.
  • Ariño A. (2003), « Measures of strategic alliance performance : an analysis of construct validity », Journal of International Business Studies, 34, 66-79.
  • Ariño A., de la Torre, J (1998) « Learning from failure : Towards an Evolutionary Model of Collaborative Ventures », Organization Science, 9 ; 3 ; 306-325.
  • Bell J, den Ouden B. and Ziggers G. (2006) « Dynamics of Cooperation: At the Brink of Irrelevance », Journal of Management Studies 43:7.
  • Christoffersen J., Plenborg T., Robson M.J. (2014), “Measures of strategic alliance performance, classified and assessed”, International Business Review, vol.23.
  • Christoffersen Jeppe (2013), “A Review of Antecedents of International Strategic Alliance Performance: Synthesized Evidence and New Directions for Core Constructs”, International Journal of Management Reviews, vol. 15.
  • Doz Y. L. (1996) « The evolution of cooperation in strategic alliances : initial conditions or learning processes ? » Strategic Management Journal, 17 ; 55-83.
  • Dyer J.H., Singh H. (1998) « The Relational view : cooperative strategy and sources of interorganizational competitive advantage », Academy of Management Review, vol.23, n°4.
  • Geringer J.M. et Hebert L. (1991), « Measuring performance of international joint ventures », Journal of International Business Studies, 249-263.
  • Hennart J.F. (2006), « Alliance Research: Less is More », Journal of Management Studies 43:7
  • Kale P. et Singh H. (2009), Managing Strategic Alliances: What Do We Know Now, and Where Do We Go From Here?, Academy of Management Perspectives, Aug2009, Vol. 23 Issue 3.
  • Kaplan, R. S., D. P. Norton, et al. (2010). "Managing Alliances with the Balanced Scorecard." Harvard Business Review 88(1/2): 114-120.
  • Kumar, R, K.O Nti, (1998) « Differential Learning and Interaction in Alliance Dynamics : A process and Outcome Discrepancy Model » Organization Science, 9, 3, 356-366.
  • Lunnan R. et Haugland S. (2008), « Predicting and measuring alliance performance: a multidimensional analysis », Strategic Management Journal, vol.29, pp. 545-556.
  • Nielsen B. (2007) « Determining international strategic alliance performance: A multidimensional approach », International Business Review, vol. 16.
  • Ring et Van de Ven (1994), « Developmental Processes of Cooperative Interorganizational Relationships », Academy of Management Review, vol. 19, n°1.
  • Wittmann C.M., Hunt S.D., Arnett D.B. (2009), Explaining alliance success: Competences, resources, relational factors, and resource-advantage theory, Industrial Marketing Management, 38, 743–756.

Session 3 :
Articles de F. Blanchot
  • Blanchot F. (1997), « Modélisation du choix d’un partenariat », Revue Française de Gestion, juin-août 1997

Autres références bibliographiques
  • Ahuja G. (2000), « The Duality of Collaboration : Inducements and Opportunities in the Formation of Interfirm Linkages », Strategic Management Journal, Special Issue, Mars, pp. 317-344.
  • Dacin T.M., Oliver C. et Roy J.P. (2007), The legitimacy of strategic alliances : an institutional perspective, Strategic Management Journal, Vol. 28, pp. 169-187.
  • Dyer J., Kale P., Singh H. (2004), “When to ally & when to acquire ?”, Harvard Business Review, juillet-août.
  • Glaister K.W. (2004), The Rational for International equity Joint Ventures, European Management Journal, vol. 22, n°5.
  • Heide J.B. et John C. (1990), «Alliances in industrial purchasing: the determinants of joint action in buyer-supplier relationships», Journal of Marketing Research,, vol 27, février.
  • Hennart J.F., S. Reddy (2000), « Digestibility and Asymetric Information in the Choice Between Acquisitions and Joint Ventures: Where’s the Beef ? », Strategic Management Journal, vol. 21, n°1, pp. 191-193.
  • Hoffmann W.H., Neumann K., Speckbacher G. (2010), “The effect of interorganizational trust on make-or-cooperate decisions: Disentangling opportunism-dependent and opportunism-independent effects of trust », European Management Review, vol. 7, n°2.
  • Reuer J.J., Koza M.P. (2000) « Asymetric Information and Joint Venture Performance : Theory and Evidence for Domestic and International Joint Ventures », Strategic Management Journal, vol. 21, n°1, pp. 81-88.
  • Robertson T.S. et Gatignon H. (1998), « Technology Development Mode : A Transaction Cost Conceptualization », Strategic Management Journal, vol. 19.
  • Villalonga B. and McGahan A. (2005), The choice among acquisitions, alliances and divestitures, Strategic Management Journal, 26.
  • Wang L., Zajac E.J. (2007), « Alliance or acquisition ? A dyadic perspetive on interfirm resource combinations », Strategic Management Journal, vol. 28, pp. 1291-1317.

Session 4 :
Articles de F. Blanchot
  • Blanchot F. (2013), « Managing International Alliances », in : Chanlat J.F., Davel E., Dupuis J.P. (ed.), Cross-Cultural Management. Culture and management across the world, Routledge, 2013.
  • Blanchot F. et Guillouzo R. (2011), “La rupture des alliances stratégiques : une grille d’analyse », Revue Management International, à paraître.
  • Blanchot F. (2008), “Gestion des alliances internationales”, in : E. Davel, J.P. Dupuis et J.F. Chanlat, (sous la dir. de), Gestion en contexte interculturel, Presses de l’Université Laval et Télé-université.
  • Blanchot F. et Fort F. (2007), « Coopétition et alliances en R&D : le cas de consortia de recherche du PCRD européen », Revue Française de Gestion, vol. 33, n° 176, aout-septembre.
  • Blanchot F. (2006), « Le manager d'alliance(s) : un bâtisseur et un pilote. » In : Barabel M. et Meier O. (2006), Manageor, Coll. Gestion Sup, Dunod.

Autres références bibliographiques
  • Das et Teng (1998), « Between Trust and Control: Developping Confidence in Partner Cooperation in Alliances », Academy of Management Review, vol. 23, n°3.
  • Faems D., Janssens M., Madhok A., Van Looy B. (2008), “Toward an Integrative Perspective on Alliance Governance : Connecting Contract Design, Trust Dynamics and Contract Application”, Academy of Management Journal, vo. 51, n°6.
  • Kumar S.et Seth A. (1998), « The Design of Coordination and Control Mechanisms in Managing Joint Venture – Parent Relationships », Strategic Management Journal, vol. 19.
  • Lavie D., Haunschild P.R., Khanna P. (2012), “Organizational differences, relational mechanisms, and alliance performance”, Strategic Management Journal, vol.33.
  • Luo Y. (2008), Procedural Fairness and Interfirm Cooperation in Strategic Alliances, Strategic Management Journal, 29.
  • Mohr J. et Spekman R. (1994), « Characteristics of Partnership Success : Partnership Attributes, Communication Behavior, and Conflict Resolution Techniques », Strategic Management Journal, Vol. 15.
  • Reuer J.J., Arino A. (2007), “Strategic alliance contracts : dimenssions and determinants of contractual complexity”, Strategic Management Journal, vol. 28, pp. 313-330.
  • Schreiner, M., P. Kale, et al. (2009). "What really is alliance management capability and how does it impact alliance outcomes and success?" Strategic Management Journal 30(13): 1395-1419.
  • Thomas J.B. et Trevino L.K. (1993), « Information Processing in Strategic Alliance Building : a Multiple-Case Approach », Journal of Management Studies, vol. 30, n°5.

Enseignant responsable

FABIEN BLANCHOT

Enseignant responsable

SAID YAMI



Année universitaire 2017 - 2018 - Fiche modifiée le : 27-04-2017 (11H50) - Sous réserve de mïdifi#atkon.