Economie du numérique : principes et applications aux modèles d'affaires

Crédit : 3 ECTS

Volume horaire

  • CM : 21 h

Description du contenu de l'enseignement

Le cours revient sur les spécificités qui caractérisent l'information et les réseaux comme ressources économiques. Cela permet de comprendre comment de la valeur peut être créée en misant sur certains aspects des produits et services informationnels en combinaison avec les propriétés organisationnelles des technologies numériques, qui permettent, notamment, d’initier de nouveaux types de relations entre l'offre et la demande.
Les technologies numériques contribuent à développer l'“intensité informationnelle” des produits et services. Nous analyserons donc, dans un premier temps, les spécificités de l'information comme bien/ressource économique, ce qui explique les contraintes et les opportunités, notamment en matière de tarification.
Une deuxième caractéristique des technologies numériques est qu'elles sont des technologies de réseau. Leur valeur et la valeur du service qu'ils soutiennent s'appuient sur l'interconnexion et l'interopérabilité. Cela conduit à un monde d'interdépendances dans lequel la concurrence est caractérisée par un effet de “winner takes all”, induisant des stratégies visant à tenter de contrôler l'évolution de la technologie et le développement des marchés. Par-delà ces aspects stratégiques, il est essentiel de comprendre les propriétés liées à la topologie des réseaux pour comprendre le caractère focalisé d’un certain nombre de ressources intégrées au sein de réseaux physiques ou virtuels, économiques ou sociaux, etc.
Pour comprendre la spécificité des modèles d'affaires numériques, un troisième facteur doit également être pris en considération: la logique de la révolution numérique. Dans une large mesure, les technologies numériques résultent d’efforts destinés à améliorer la coordination dans des économies, dont la dynamique est liée à l'extension de la division du travail et l'accélération du rythme de l'innovation. Les technologies numériques facilitent la réorganisation permanente de l'organisation des entreprises et des marchés, en particulier parce qu'elles permettent le développement de nouveaux modes de coordination. La manière dont le numérique transforme les modes de coordination existants — entreprises, marchés, institutions — est la clé de la compréhension des nouveaux modèles d'affaires.
Les plateformes numériques jouent un rôle central dans ce processus de réorganisation. Elles fournissent des services de coordination à tous types de parties prenantes. Les différentes dimensions et de la logique de l'économie de plates-formes de coordination constitue donc un quatrième élément essentiel pour comprendre la révolution numérique.
Le cours vise à fournir aux étudiants les outils d'analyse de base pour comprendre l'essence de l’économie numérique. Compte tenu de la contrainte de temps, il sera impossible de proposer des études de cas approfondies et systématique de l’ensemble des modèles d'affaires possibles. Nous allons nous concentrer sur une introduction aux outils d'analyse nécessaires pour comprendre la logique et la spécificité des modèles d'affaires numériques et en particulier à l'économie des biens informationnels, à la logique des effets de réseau, à l'économie de la coordination et de la gouvernance, et à l'économie des plateformes. Dans chaque cas, les principes économiques de base seront exposés de manière à comprendre les voies de la création de valeur, la logique de la concurrence, l'impact de cette dernière sur les structures des marché et des industries, et par conséquent, les contraintes stratégiques auxquels sont confrontés les acteurs impliqués dans les activités liées aux fonctions numériques.

Plan du cours :
Le cours est divisé en 4 chapitres principaux.
  • Chapitre 1 – Commercialisation et tarification des biens informationnels
Du fait de sa nature spécifique (Bien d’expérience), de sa structure de coûts (Economie de coût fixe) et de son caractère de ‘bien public’, l’information pose des problèmes particuliers quand il s’agit de la commercialiser. Le cours revient de manière systématique sur la manière dont ces spécificités peuvent être exploitées dans des stratégies marketing et tarifaires.
 
  • Chapitre 2 - Effets de réseau
Un produit/une technologie présente des effets de réseau (Positif) lorsque son l'utilisation par un usager supplémentaire augmente sa valeur d’usage pour les autres utilisateurs. La topologie des réseaux de connexions (Physiques ou virtuels) sous-jacent influence ces effets de réseau, et les structures de marché qui en résulte. Dans cette perspective, il est essentiel d'analyser la dynamique de formation des réseaux et les conséquences de structures de réseau alternatives pour comprendre les stratégies des opérateurs impliqués dans des industries marqués par ces effets. Ces éléments sont aussi essentiels pour comprendre la concurrence technologique.
 
  • Chapitre 3 – Les impacts organisationnels du numérique
Les technologies numériques sont à la fois un support d’interconnexion ‘universellement’ accessible et des outils de gestion de l'accès à des espaces informationnels. Il en résulte des capacités d’auto-organisation très innovante. Pour comprendre la logique des processus de réorganisation en cours dans nos sociétés et économies, le cours revient sur la nature de la “révolution” liées aux technologies de l'information. On analyse ensuite comment l’organisation des marchés et de l'intermédiation est affectée par la technologie, avant de revenir sur celle des entreprises.
 
  • Chapitre 4 - L'économie des plateformes
Toutes sortes de plateformes numériques servent de support à la ‘rencontre’ entre agents complémentaires, permettant la réalisation de transactions mutuellement bénéfiques qui n’auraient vu le jour sans elles. Les conditions de leur émergence et fonctionnement doivent cependant être analysées. Par ailleurs, les plates-formes ont aussi d’autres rôles. Tout d'abord, elles sont essentielles pour l'assemblage de services complexes. L'une des questions, alors, est de comprendre les conséquences de stratégies commerciales alternatives. En dernier lieu, les plates-formes permettent l'exploitation des connaissances à grande échelle. Les performances de solutions alternatives d’organisation des échanges informationnels doivent également être comprises.

Mode de contrôle des connaissances

Etude de cas.

Enseignant responsable

ERIC BROUSSEAU



Année universitaire 2017 - 2018 - Fiche modifiée le : 27-04-2017 (11H51) - Sous réserve de modification.