Politiques sociales

Crédit : 4 ECTS

Volume horaire

  • Volume horaire global (hors stage) : 36 h

Le cours mêle sociologie, science politique et histoire. Il vise à doter les étudiant·es d’un socle de connaissances et de concepts sur l’histoire et la sociologie de la protection sociale de ses origines à nos jours dans le monde occidental, de façon comparée.

Le cours revient sur la genèse de l’Etat-providence et sur les raisons et les modalités du développement de celui-ci ainsi que sur les grandes étapes qui ont marqué son avènement (lois visant à réglementer la durée du travail, loi sur les accidents du travail, premières lois d’assurance sociale...). Il précise les évolutions récentes de la protection sociale s’agissant tant des acteurs que du financement, en prenant en considération les différents niveaux de régulation : échelles internationale, européenne, nationale, départementale. Les différents risques et les différentes politiques constitutives d’une vision élargie de la protection sociale font chacune l’objet d’une séance : chômage, santé, logement… À cette occasion, le cours propose une sociologie des politiques sociales qui se fonde sur l’analyse du rôle des acteurs, des dispositifs réglementaires et des publics.

La validation du cours est affectée de 4 ECTS, qui équivalent à 120 h de travail, dont 36 h en face-à-face. Cela signifie 84 h de travail personnel, soit 7 heures hebdomadaires en plus des cours, réparties entre lecture des textes et des ouvrages de référence, recherche bibliographique, préparation des exposés et des examens. Les textes sont disponibles avant le début du cours.Ils sont à lire obligatoirement avant chaque séance, y compris la première . Les séances, d’une durée de trois heures, sont organisées comme suit sauf s’agissant de la première, pour laquelle les textes devront avoir été lus et pourront faire l’objet de commentaires par les étudiants, à la demande du professeur. Pour chacune des autres séances, environ cinq étudiants ont préparé un des exposés proposés et rédigé une présentation d’environ trois pages (plan, idées principales, introduction, conclusion, extraits). Un seul des cinq étudiants, tiré au sort, présente le travail collectif pendant un quart d’heure. Le groupe est constitué par le professeur, par ordre alphabétique, lors de la première séance. Le travail collectif est à la fois un travail de recherche bibliographique (trouver les bons articles scientifiques ou les ouvrages, manuels pour répondre à la question), de réflexion, de problématisation et de présentation (argumentation, plan). Des questions sont ensuite posées par le professeur à l’ensemble du groupe. Des questions peuvent également être posées, au groupe ou à l’ensemble des étudiants présents, sur la compréhension des textes dont la lecture est obligatoire. Le cours revient ensuite sur les grandes notions à posséder.

Sociologie historique, politique comparée

Aucun

Trois ouvrages de référence traitant de problématiques centrales sont considérés comme lus avant la fin du cours. Ils font l’objet d’une évaluation.
Les trois ouvrages de référence à lire obligatoirement sont les suivants :
- Robert Castel, L’insécurité sociale, Qu’est-ce qu’être protégé ?, Paris, Seuil, 2003, 95 p.
- Vincent Dubois, La Vie au guichet. Relation administrative et traitement de la misère, Paris, Economica, 2010 (3e éd.), 204 p.
- G østa Esping-Andersen, Les trois mondes de l’Etat providence. Essai sur le capitalisme moderne, Paris, Presses universitaires de France, « Le Lien social », 2007, 310 p. ( en ligne sur CAIRN)

Enseignant responsable

CHOUKRI HMED

Enseignant responsable

DOMINIQUE MEDA



Année universitaire 2019 - 2020 - Fiche modifiée le : 15-07-2019 (18H17) - Sous réserve de modification.